Login portail d'enquête
A propos de nous

10 ans d’intervista

Dino Demarchi
Julia Urbahn intervista Team

Dr Julia Urbahn se souvient

Au commencement était le panel….

Oui, intervista a commencé avec l’idée de continuer à construire, maintenir et commercialiser un panel de haute qualité. Mais bien sûr, cela a aussi une histoire. En fait, tout a commencé lorsque j’ai pris mon poste dans un institut d’études de marché à Munich. C’était en 2000, nous étions une start-up et certainement parmi les pionniers de la recherche en ligne et de la constitution de panels en Allemagne. À l’époque, le “en ligne” n’en était qu’à ses débuts et était encore très “universitaire”. Mais c’est comme ça que tu as appris le sujet en partant de zéro.

Peu après mon arrivée à Berne et mon entrée en fonction chez Swisscom, nous avons eu l’idée d’y créer un panel de clients, ce qui a été la première pierre d’intervista.

D’ailleurs, vous pouvez en savoir plus sur Dr Julia Urbahn et toute l’équipe d’intervista ici : Notre équipe

Les CFF se joignent à nous

Par coïncidence, une bonne amie de mes études était à l’époque responsable des études de marché aux CFF. Bien entendu, on a également parlé du panel de clients autour d’un verre de vin le soir. Elle a dit que quelque chose comme ça aurait probablement beaucoup de valeur pour les CFF – et c’est ainsi que l’idée d’un panel commun est née.

Et puis, nous avons été confrontés à un problème ridicule mais réel : comment appeler le bébé ? Avant même que les CFF ne soient à bord, nous ne voulions pas vraiment marquer le panel comme un panel Swisscom, mais plutôt le rendre plus “neutre”. Nous avons donc fait du brainstorming pause café après pause café dans notre café chez Swisscom, malheureusement (ou Dieu merci) j’ai oublié les nombreuses idées écartées. “Allegra” a été l’un de nos favoris pendant un court moment, mais nous avons ensuite pensé que ce nom ressemblait trop à un magazine féminin. À un moment donné, le nom plutôt conservateur mais approprié d'”intervista” est apparu. Il fonctionne bien dans toutes les langues (c’était notre objectif), l’URL www.intervista.ch était encore gratuit, donc : allons-y !

Le premier logo

Notre premier logo datant de 2007. D’ailleurs, l’idée de notre logo, le “Pinöggel”, comme le dit Christoph, vient d’un graffiti sur une barrière de chantier que j’ai photographié un jour à Bâle. Le premier logo d’intervista a été conçu à partir de cela.

Nous avions donc un nom, une équipe motivée chez Swisscom et aux CFF, que Christoph n’a pas tardé à rejoindre du côté des CFF, et un fournisseur de logiciels de panel qui nous a soutenus en paroles et en actes. La mise en place du panel a pu commencer et a progressé rapidement.

 

 

 

Prix de l'innovation de Swisscom

Une anecdote en passant : à l’époque, Swisscom avait un prix d’innovation pour lequel les projets internes pouvaient postuler. Nous l’avons fait sans grand espoir de succès, car un panel de clients nous semblait un peu trop spécifique. Mais voilà, nous avons gagné ! Au départ, le prix semblait incroyablement génial, même pour des fans de football modérés : deux billets pour un match suisse du championnat d’Europe 2008 ! Bon, le match était alors plutôt modeste, c’était le troisième match de groupe de la Suisse dans le “Joggeli” contre le Portugal. Le fait que le Portugal était déjà qualifié et que la Suisse avait été éliminée n’a pas ajouté à la qualité du jeu ni au suspense 😉

Jusqu’à présent, tout allait bien : le panel de clients communs ne cessait de croître.

Nouvelle plateforme de rencontre pour les chargés d'études de marché

À cette époque, j’ai été contacté par une connaissance allemande qui s’était installée en Suisse pour travailler dans une grande entreprise, où elle présentait un one-woman-show sur le thème des études de marché. Elle aspirait à un échange avec d’autres chercheurs de marché.Nous avons donc rassemblé nos contacts dans le milieu des études de marché en entreprise pour lancer un échange entre les spécialistes des études de marché en entreprise. Cela a fonctionné, et lors de la première réunion, qui a eu lieu chez Swisscom, plusieurs collègues sont venus, principalement des grandes entreprises de Berne. C’est devenu une réunion régulière, bientôt nationale, toujours dans l’une des entreprises participantes.

Bien entendu, les réunions ont également porté sur notre panel de clients en constante augmentation. Certains des spécialistes des études de marché de l’entreprise ont signalé qu’ils souhaitaient l’utiliser pour leurs études. Et là, nous étions confrontés à un dilemme : d’une part, la demande était intéressante, mais d’autre part, même si elle était interprétée de manière généreuse, la vente de services d’études de marché ne faisait certainement pas partie des activités principales de Swisscom ou des CFF.

Le panel est externalisé

L’indicible a alors été dit par Christoph à Vienne. Nous avons visité le GOR ensemble en avril 2009. Peu avant de rentrer chez nous – comme il se doit pour les touristes – nous avons mangé une part de gâteau Sacher au soleil. Et Christoph a soudainement dit, “externalisons le panel. Nous résoudrons alors le problème de ne pas pouvoir l’offrir aux autres.” Cela semblait audacieux au départ, mais nous avons osé rédiger un plan d’affaires et soulever la question dans nos entreprises. Et voilà, le ciel ne nous est pas tombé sur la tête et nous n’avons pas été licenciés sans préavis. Des oreilles ouvertes étaient là, puis très vite même des juristes de Swisscom, qui ont transformé notre idée de rêve en un ensemble de contrats au cours de plusieurs mois de réunions patientes.

En général, nous avons eu la chance incroyable de toujours et exclusivement rencontrer dans notre environnement des personnes bien disposées à notre égard et à l’égard de notre projet.

Sur la photo de droite : Christoph et Julia lors de la GOR 2009 à Vienne.

10-jahre-intervista-gor

intervista se lance comme sa propre entreprise

En avril 2010, le moment était enfin venu – j’ai donné mon congé à Swisscom, j’ai trouvé un petit bureau et j’ai pu commencer. Christoph est resté employé aux CFF, ce qui m’a mis un peu mal à l’aise. Après des années passées dans une grande entreprise avec des dizaines de personnes autour de moi, des réunions, des conversations dans les couloirs, des bureaux à aire ouverte, soudain : le silence. Seul dans une pièce dans un bureau partagé avec une ONG. Peu d’appels téléphoniques, peu d’e-mails : le silence.

Puis est arrivé Moritz, notre premier employé, et avec lui, un peu de vie dans l’entreprise. Nous avions déjà des commandes à l’époque, l’une des premières étant une étude d’agenda en ligne très élaborée pour un collègue de notre réseau interne d’études de marché, désormais très étendu. De nombreuses heures au bureau et au jardin se sont écoulées pendant que nous travaillions sur le rapport, ce qui n’a apparemment pas échappé au client : lors de la présentation, il m’a salué avec un sourire allant de l’inquiétude à “Noir ou rouge ?”. Il s’agissait, bien sûr, du bilan du projet. C’était rouge foncé, d’ailleurs.

10-jahre-intervista-panel

Fournisseur de panel ou service complet ?

Plus ou moins consciemment, nous avons rapidement abandonné notre projet initial de vendre le panel intervista, déjà de grande qualité, uniquement comme source de données. Nous étions et sommes toujours des spécialistes des études de marché avec du cœur et de l’âme, et il est donc rapidement devenu évident que nous voulions offrir un service complet. Nous avions appris l’orientation client de nos précédents employeurs, la compétence méthodologique était également présente – et donc nos premiers clients ont été satisfaits des services du mini-institut et ont continué à nous commander.

Néanmoins, le panel est resté le “cœur” de notre activité, il a été entretenu et s’est développé de manière constante. Lorsque le chiffre magique de 10 000 panélistes actifs a été atteint, il nous a semblé incroyable à l’époque et a été dûment célébré.

À gauche, vous pouvez voir l’un des premiers modèles de panneaux.

Nos premiers bureaux

Le 1.6.2011, nous avons déménagé du bureau partagé, il était temps d’avoir plus d’espace et de recruter de nouveaux “intervistas”. Le nouveau bureau, situé dans le quartier Mattenhof à Berne, compte déjà trois pièces et se trouve au-dessus d’un salon funéraire. Comme nous allions surtout chez nos clients de toute façon et qu’ils ne venaient pas chez nous, le corbillard devant la porte ne dérangeait personne. La fierté de notre première enseigne d’entreprise a prévalu – think big !

Notre premier “vrai” bureau dans la Zieglerstrasse avec l’équipe de l’époque (de gauche à droite) : corbillard, Patricia, Moritz, Julia, nouvelle affiche, Christoph).

Nous sommes restés dans ce bureau pendant un certain temps, nous avons gagné des clients importants, nous avons élargi notre portefeuille pour y inclure des études de marché qualitatives et nous avons continué à développer notre équipe.

Jusqu’à ce que ce bureau soit également surchargé et qu’il soit temps de déménager à nouveau. Nous avons trouvé quelque chose de convenable à Berne Breitenrain, dans la Spitalackerstrasse, à quelques centaines de mètres seulement du premier bureau partagé, et nous avons emménagé le 1er décembre 2013.

10-jahre-intervista-office-bern

Et intervista grandit...

Nous avons continué à grandir et nous étions maintenant une dizaine de personnes. Comme le savent probablement tous les fondateurs de PME, cela marque une limite magique au-delà de laquelle une entreprise change et doit changer. Les choses qui fonctionnaient auparavant “à l’arrache” sans structures ni processus sont désormais formalisées – par exemple, la comptabilité, l’enregistrement du temps, le contrôle budgétaire, les calendriers de vacances. Heureusement, Christoph a un faible pour ces choses.

Et c’est là que j’en viens à parler de notre relation en tant que cofondateurs d’entreprises : Nous nous sommes toujours complétés et compris à merveille, même si (ou peut-être parce que) nous sommes si différents. Christoph est très doué pour les chiffres, les choses administratives, les structures, les processus et il est aussi devenu de plus en plus un expert en informatique. Je ne suis pas particulièrement doué pour tout cela, mais j’ai toujours été principalement intéressé par les questions, les méthodes et les analyses de données des études de marché. Sans Christoph, j’aurais probablement mené l’entreprise à la ruine une centaine de fois d’un point de vue économique.

Et ça continue – le 1.12.2015, le bureau de la Spitalackerstrasse était également trop petit, nous avons dû déménager à nouveau. Cette fois, nous avons pu le faire avec un caddie, le nouveau bureau n’étant qu’à quelques centaines de mètres dans la Optingenstrasse. Et voilà que la boucle est bouclée, comme si notre histoire était déjà terminée – notre emplacement actuel se trouve de l’autre côté de la route du bureau partagé où tout a commencé. De là, vous pouvez vous rendre rapidement à toutes sortes de festivités dans le centre-ville, par exemple le marché de Noël.

intervista Bern Optingenstrasse 5, Bern

Nouveau bureau dans la Optingenstrasse

Nous avons obtenu notre nouveau bureau, beau et grand, avec beaucoup de chance – nous l’avons visité, nous étions les premiers intéressés et nous avons accepté lors de la visite, même s’il était en pleine rénovation et qu’on ne pouvait pas voir grand-chose à cause de toutes les bâches de rénovation. Tout simplement parce que nous nous y sentions bien. Mais ce n’était peut-être pas de la chance, mais plutôt un symptôme de notre réussite et de celle de l’entreprise : nous avons décidé de nombreuses choses de manière relativement spontanée et en partie à l’instinct. Il ne s’agissait (heureusement) presque jamais de mauvaises décisions. Aujourd’hui, on appelle probablement cela “l’agilité”, une caractéristique que nous voulons absolument préserver – même si nous allons continuer à nous développer.

De véritables jalons plus récents : Zurich, Axinova et "les 100 000".

Si la croissance a été régulière mais plutôt lente au cours des huit années précédentes, elle s’est vraiment accélérée au cours des deux dernières années. Une étape très importante a été l’établissement du bureau de Zurich le 1.4.2019. Nouvelle ville, nouveau style de bureau, une équipe en grande partie nouvelle sur ce site. Cela a apporté un dynamisme inattendu à l’entreprise. Même si Berne-Zurich est vraiment à un jet de pierre, nos clients zurichois apprécient ce nouvel emplacement. Au moins aussi important : le potentiel de personnel qualifié intéressé par nos emplois a doublé. Qu’ils soient à deux pas ou non, la plupart des collègues n’ont pas envie de faire la navette tous les jours.

Une autre étape importante a été la fusion avec Axinova AG et l’expansion connexe de notre portefeuille de produits, la création de notre propre département informatique et l’élargissement de notre équipe de direction.

Et last but not least : à l’été 2019, notre panel a franchi la barre des 100 000 personnes !

100 000 panélistes : pour la première fois, nous célébrons numériquement.

10 ans intervista

Et nous y voilà – 2020, 10 ans intervista, une trentaine de collaborateurs, plus de 100 000 panélistes.

Mais que se passera-t-il ensuite ? En termes de contenu, nous nous concentrerons certainement sur notre activité principale d’études de marché quantitatives et qualitatives, mais nous poursuivrons également d’autres domaines d’activité importants tels que l’IA et son application dans le domaine de la collecte et de l’analyse des données. Bien sûr, nous voulons aussi que notre panel reste l’un des plus grands et des meilleurs du pays.

Et à part ça ? Nous avons une équipe vraiment formidable ; il est rare de trouver autant de personnes “en un seul bloc” qui viennent travailler le matin, heureuses et motivées. Nous voulons garder cela à tout prix : L’orientation client, la compétence professionnelle et cet esprit d’équipe.

Enfin, nous tenons à remercier tous nos clients. Sans leur confiance, intervista n’existerait pas.

Merci beaucoup !

 

Julia Urbahn, 25.11.2020

Julia Uhrbahn
Julia Urbahn
Vous avez une question ?

N’hésitez pas à me contacter. Vous pouvez m’appeler ou m’envoyer un message électronique. Je serais enchantée de dialoguer avec vous !